Skip to main content

Un peu d'histoire

par Chantal Crepey

La Congrégation de la Mission (dite des Lazaristes), fondée en 1625 par Saint Vincent de Paul, établit en 1632 au Prieuré Saint-Lazare (territoire actuel de la Gare du Nord).

Le Prieuré fut pillé le 13 juillet 1789 et en 1792 la Congrégation fut chassée de sa Maison-Mère.

En compensation, l’ancien Hôtel de Lorges, 95 rue de Sèvres, fut attribué aux Prêtres de la Mission en 1817.

La première pierre de la chapelle fut posée le 17 août 1826. Ce bel édifice fut achevé en un an, d’après le projet de l’architecte-voyer, Monsieur Vasserot, connu pour être l’auteur du Plan de Paris qui porte son nom. Le frère Augier fut chargé de surveiller les travaux.

La bénédiction solennelle de la chapelle, dédiée à Saint Vincent de Paul, a eu lieu le 1er novembre 1827 par Mgr de Quélen, archevêque de Paris, le Père de Wailly étant Supérieur général.

Le 1er novembre 1827, la construction est achevée et la nouvelle chapelle, dédiée à Saint Vincent, est consacrée par Mgr de Quelen, alors que le père de Wailly est supérieur général. Ce joyau du style de Charles X a été embelli et agrandi au fil des années, et la résidence des Loges a également été modifiée. Il ne reste aujourd’hui que le rez-de-chaussée et une partie du premier étage du bâtiment central.

En 1853, le Père Etienne bénit la chapelle de la Passion, à droite de l’entrée principale, en l’honneur du Scapulaire de la Passion révélé à une Fille de la Charité, Sœur Apolline, en 1846.

En 1854, l’autel principal a été mis en place et deux escaliers sont construits derrière lui pour faciliter l’accès au reliquaire contenant les restes de Saint Vincent. L’année suivante, la décoration des arcs de triomphe est achevée. En 1859, les nefs latérales surmontées de tribunes ont été ajoutées, ainsi que l’autel de la Sainte Vierge en 1860. En 1864, les vitraux sont installés. En 1865, M. Cavaillé-Coll achève la construction de l’orgue.

Le Père Etienne meurt en 1874 après 27 ans de service. 1894 voit la fin de la construction de l’entrée principale, surmontée du buste de Saint Vincent. Récemment, de 1983 à 1992, sous l’impulsion du Supérieur Général de l’époque, le Père McCullen, la chapelle a été entièrement restaurée et classée monument historique (J.0. du 27 mars 1994).

Les reliques de Saint Vincent

Le magnifique reliquaire en argent offert par Mgr de Quelen au nom du diocèse de Paris est l’œuvre d’un orfèvre de grand talent, Charles Odiot, qui reçoit une médaille d’or pour ce chef-d’œuvre à l’Exposition de 1827.

Le 25 avril 1830, une procession solennelle traverse Paris depuis le parvis de la cathédrale Notre-Dame. Le cortège comprend un millier de Filles de la Charité, dont la jeune Catherine Labouré, tout juste arrivée de sa Bourgogne natale.

Le reliquaire a été placé derrière et au-dessus de l’autel principal. Il est surmonté de figures d’argent : Saint Vincent dans sa gloire, montant au ciel, avec quatre angelots qui portent les symboles de la foi (un calice), de l’espérance (un bâton avec un serpent), de la charité (une corne d’abondance) et de l’Eglise (une croix).

De chaque côté, reposant sur un socle, deux orphelins, un garçon et une fille, qui ont les yeux fixés sur le visage du Saint qui semblent prier.

Les riches vêtements choisis pour habiller le corps de Saint Vincent contrastent fortement avec ceux que le Saint a portés durant sa vie. On remarque la magnifique aube de tulle brodé et l’étole de soie violette, richement brodée d’or. Le visage du saint est en cire, ainsi que les mains dans lesquelles on a placé une croix de bois peinte et vernie.

La croix aurait été celle utilisée par Saint Vincent lorsqu’il assistait Louis XIII sur son lit de mort. Cette croix, avec de l’argent à l’extrémité, des trois des traverses, supporte un corpus en ivoire. Sous les pieds de Jésus crucifié, un petit reliquaire oblong en argent, décoré de cristal, contient des fragments de la vraie croix et des reliques de Sainte Victoire. Sous la croix, une statue en corail représente la Sainte Vierge portant l’enfant Jésus, avec à ses côtés Jean-Baptiste enfant portant une croix.

San vicente de Paul

Calendrier*

Du lundi au samedi

Laudes : 7 h 15
Messe : 7 h 30
Vêpres : 18 h 40

Dimanche et jours de fête

Messe : 10 h 30

Le samedi

Confessions de
16 h à 18 h

* Horaires du 1er septembre au 30 juin. Pour les horaires d’été, veuillez nous appeler au +33 (0)1 45 49 84 84.